Agronomie et aménagements parcellaires pour lutter contre l’érosion

 

Le 31 janvier, une journée technique « Agronomie et aménagements parcellaires pour lutter contre l’érosion » a eu lieu dans le cadre du PAT de la Gimone. Au programme, retour d’expérience sur les couverts végétaux, les techniques de conservation du sol et les systèmes agroforestiers avec visites de deux exploitations dans le Tarn-et-Garonne.

La journée a réuni un public varié mêlant agriculteurs, conseillers agricoles, techniciens de rivière et intervenants dans le domaine de l’arbre et de l’agro-écologie. Le groupe comptait une trentaine de participants venus du Tarn-et-Garonne, du Gers, de la Haute-Garonne et même au-delà du territoire du PAT.

Le matin, M. Poux polyculteur et éleveur de poulets à Beaumont de Lomagne a témoigné sur sa démarche et ses pratiques en matière de couverts végétaux. Les motivations étant : garder le taux de matière organique suite à l’arrêt de l’élevage bovin, opportunité d’une double culture sur la même parcelle, empêcher le développement des adventices, lutter contre l’érosion. Concernant la problématique de l’érosion, M. Poux a constaté l’efficacité des bandes enherbées pour protéger les cours d’eau. Il a par ailleurs conservé des surfaces en prairies, les haies et les bosquets sur son exploitation pour le maintien des sols et pour la biodiversité. L’agriculteur compte sur la reconnaissance dans l’avenir du service rendu par l’agriculture pour le stockage du carbone. Les interventions de Mme Guillemain et Mme Deschamps, techniciennes des Chambres d’Agriculture ont accompagné le témoignage de M. Poux.

L’après-midi, M. Collet paysan boulanger à Beaupuy a présenté son exploitation de 25 ha située sur des terres difficiles. Ce jeune agriculteur s’est installé en 2012 hors cadre familial et cultive différentes variétés de blé bio pour la fabrication du pain. Il a ensuite démarré l’activité boulangerie en 2016 et vente directe qui lui assure un revenu. M. Collet a redécoupé une parcelle de 16 ha de cultures en plantant des haies pour leurs rôles pour la biodiversité (corridors, auxiliaires) et la production de BRF (apport de carbone au sol). Une parcelle de 3 ha a été plantée en agroforesterie. Les arbres seront conduits en trognes (production de BRF) et les troncs pourront être exploités à long terme en faisant travailler une scierie locale. Au-delà de la plus-value que peut apporter la production de bois, l’enjeu pour l’agriculteur est de créer une ressource de bois qui soit valorisée localement. Mme Jubineau de Campagnes vivantes 82 a accompagné les projets de plantation de M. Collet et a apporté son retour d’expérience.

Consultez la plaquette « Aménager les espaces ruraux pour lutter contre l’érosion ». 

Nos coordonnées

Maison de l’Agriculture – BP 70 161

32003 AUCH cedex

Tel. : 05 62 61 79 50  

contact.gers@adasea.net

 

Inscrivez-vous à la Gazette de l'ADASEA pour rester informé de notre actualité :

 

Inscription

Nous contacter

Remplir le formulaire ci-dessous

Partenaires