PROJET DE VALORISATION DES PRAIRIES NATURELLES INONDABLES

« Innovations pour de nouvelles stratégies en faveur des prairies naturelles inondables (PNI), 
alliant performances agronomiques, économiques, sociales et environnementales »

 

Préserver autrement les espaces,

…créer de la valeur ajoutée

 

PRESENTATION DU PROJET

Visionnez le film de présentation "Les prairies naturelles inondables, en quête d'une filière de foin de qualité"

Il s’agit d’un projet multi-partenarial mené par l’ADASEA du Gers qui a pour ambition de redonner une place économique aux PNI en :

-produisant des données technico-économiques locales,

-valorisant les PNI au sein des exploitations agricoles et dans l'alimentation des troupeaux,

-travaillant à la structuration d’une filière foin agroécologique (dont mise en relationde l'offre et de la demande),

-explorant de nouveaux débouchés de valorisation commerciale de la biomasse impropre à la consommation animale (lorsque le foin est sablé par une inondation par exemple) : compostage, support, de production de champignons, bioénergie... 

 

Le programme d’action se déroule sur 3 ans entre 2021 et 2023 (automne 2020 - automne 2023).

Les prairies naturelles ont fortement régressé en France, au profit des grandes cultures depuis le remembrement d’après-guerre et l’intensification de l’agriculture (4,4 millions d’hectares de prairies naturelles perdues entre 1970 et 1999).

Le Gers n’est pas épargné par cette dynamique de mise en cuture, particulièrement sur ses prairies inondables de fond de vallée, très souvent mécanisables. Cette tendance se poursuit dans un contexte gersois où l’élevage herbager diminue, remettant en cause la place même de ces prairies dans les systèmes agricoles locaux.

Or, la remise en culture des prairies déstocke rapidement le carbone piégé dans les sols contribuant à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre dont il faudrait réduire à minima par 6 les émissions en France d’ici 2050 (selon les scientifiques) pour atteindre les objectifs des accords de Paris sur le réchauffement climatique, tout en stockant 3 fois plus de carbone qu’actuellement.

Par ailleurs, la perte des services écosystémiques rendus par ces PNI (épuration de l’eau de surface, diminution des dégâts liés aux inondations, réservoir de biodiversité…) n’est plus à démontrer. Au-delà de leur disparition, l’intensification des pratiques agricoles (drainage, fertilisation, fauche précoce, réimplantation) sur les prairies tend également à faire disparaître leur biodiversité.

En concertation avec les agriculteurs, il est apparu essentiel de redonner une place économique aux prairies naturelles dans les systèmes agricoles et dans la société pour assurer leur pérennité. Si de nombreuses actions de préservation sont déjà en cours, elles sont insuffisantes car reposent aujourd’hui principalement sur des subventions (aides PAC-MAEC, conseil technique, aide à la restauration…)

 

Le projet se concentre sur les prairies naturelles inondables des vallées de l’Est du département du Gers [environ 3000 ha] et la partie limitrophe duj Tarn-et-Garonne, de l'Arrats et de la Gimone. Le clivage d’orientation agricole entre le Nord (grandes cultures majoritaires) et le Sud (élevage herbager et polyculture-élevage) de ces vallées est encore fort. Cette échelle de travail a été choisie pour impulser une forte dynamique locale, s’appuyant notamment sur un groupe d’une trentaine d’agriculteurs « pilotes », afin d’avancer de manière concrète et fonctionnelle au plus près des besoins du terrain.

Cliquez dessus pour agrandir

 

 

Finalité du projet :

Préserver les prairies naturelles inondables, leur biodiversité et les services écosystémiques qu’elles rendent.

Objectifs :

  • Optimiser et valoriser cette ressource fourragère au sein des systèmes d’élevages,
  • Encourager la structuration d'une filière agro-écologique du foin issu de ces prairies naturelles inondables,
  • Explorer les débouchés économiques du foin vers les filières d’élevage mais aussi diverses : compostage, bioénergie, jardinerie/animalerie, support de culture pour les champignons... 
  • Sensibiliser le consommateur et citoyen.

 

Actions opérationnelles :

  • Amélioration des connaissances des PNI : création d'une typologie fonctionnelle (analyses de fourrage, de sol, étude des pratiques agricoles, inventaires floristiques), suivis d'intervention et d'implantation récente,
  • Développer les bases d’une filière foin agroécologique : promotion d’une plateforme de vente de foin, organisation de bourses aux fourrages et d’évènements, organisation d’échanges entre acteurs de la filière, réflexion sur la promotion et image de marque de foin de PNI associé à une garantie de qualité, …
  • Valorisation des PNI au sein des élevages : promotion professionnelle, création d’outils, animation de journées d’échanges techniques et organisation d'un séminaire…
  • Exploration de la filière compostage et énergétique pour les foins de mauvaise qualité et parfois sablés par les inondations : étude d’opportunité sur le territoire, analyse éventuelle de combustibilité, essais, développement de liens entre acteurs…
  • Exploration du débouché de vente en jardinerie/animalerie pour l’alimentation des rongeurs : étude de marché, de faisabilité, de conditionnement…(en attente de prestataire).
  • Communication et promotion autour du projet, des PNI et de la filière

 

Ce projet est financé par l’Agence de l’Eau Adour Garonne, la DREAL Occitanie à travers le 1% Paysage, et prochainement le LEADER du GAL Pays Portes de Gascogne & Pays d’Auch, la Chambre d’Agriculture du Gers et l’ADASEA32 autofinancent une part du programme.

L’ADASEA du Gers, la Chambre d’Agriculture du Gers, l'INRAE, la FdCUMA32 et une trentaine « d’agriculteurs pilotes » sont les principaux opérateurs techniques. Ils s’appuient sur de nombreux partenaires et laboratoires pour la mise en œuvre des actions.

 

Un Comité de Pilotage (COPIL) réunissant partenaires et financeurs se réuni pour prendre des décisions, valider des choix stratégiques, financer les actions, suivre le projet dans une optique de réussite du projet au service de la préservation des Prairies Naturelles Inondables. Il est constitué de l’ADASEA, la CA32, des organismes financeurs, de deux agriculteurs représentants.

Un Comité Technique (CoTECH) met en œuvre le programme d'action et apporte son appui technique au COPIL. Il s’agit des opérateurs techniques des structures constitutives du projet (ADASEA, CA32 , dont prestataires : INRAE, FdCUMA, Vidéste indépendante, Bios du Gers…) et des acteurs du territoire dans le cadre de leurs missions habituelles (CATZH, Syndicats de rivières, Offices de tourismes, Communautés de communes, coopératives…)

 

PRODUCTIONS

En cours de création...

GENESE ET HISTORIQUE DU PROJET

Ici

PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS

PLUS D'INFOS

En cours de création... 

CONTACT

L’ADASEA, coordinatrice du projet, est là pour vous répondre ou vous orienter vers les différents partenaires selon votre demande.

Votre contact : Laurie VASSELIN – laurie.vasselin@adasea.net, 05 62 61 79 50

Nos coordonnées

ADASEA du Gers
Maison de l’Agriculture
3 Ch. de la Caillaouère CS 70 161

32003 AUCH Cedex

Tél. : 05 62 61 79 50  

contact.gers@adasea.net

 

Inscrivez-vous à la Gazette de l'ADASEA pour rester informé de notre actualité : Inscription

Nous contacter

Remplir le formulaire ci-dessous

Partenaires